Pour une gestion des déchets qui respecte les générations futures : notre avis pour l’enquête publique CIGEO

Accueil     Consultation publique     Pour une gestion des déchets qui respecte les générations futures : notre avis pour l’enquête publique CIGEO
Publié le 30/09/2021
Source : Les installations et leur localisation (andra.fr)

Les Voix du Nucléaire, association citoyenne, apporte son soutien au projet Cigeo de stockage géologique des déchets radioactifs les plus dangereux, fruit de 30 années d’études qui ont abouti à un projet sûr qui permettra à la filière nucléaire de continuer à apporter une contribution majeure à l’approvisionnement en énergie de la France et de l’Europe et à la protection du climat pendant de nombreuses décennies à venir.

Le stockage dans les couches géologiques est la solution de référence internationale pour la gestion durable des déchets à haute activité et à vie longue, soutenue par l’Union Européenne (Directive déchets 2011), l’OCDE/AEN et l’AIEA. Aucune solution alternative proposée n’offre une telle protection des êtres vivants et de l’environnement.

Le dossier présenté par l’ANDRA à l’enquête publique, qui combine explications techniques et didactiques, expose de manière convaincante la sûreté à court et à long terme de Cigeo. Grâce aux barrières successives que constituent les colis de déchets, l’ouvrage du stockage lui-même et la formation géologique qui l’entoure, le milieu vivant sera protégé du contact avec d’hypothétiques fuites radioactives pendant des centaines de milliers d’années, c’est à dire au-delà de la période où ces substances présenteraient un danger pour les êtres vivants.

La déclaration d’utilité publique est importante car elle permet l’acquisition des terrains nécessaires au développement du projet. Elle sera suivie de nombreuses étapes encadrant la mise en œuvre très progressive et précautionneuse du projet, ainsi que les mesures prévues pour garantir la « réversibilité » du stockage, apportant l’adaptabilité nécessaire du projet aux évolutions techniques ainsi qu’aux décisions de politique énergétique.

Le projet CIGEO fait, depuis le début, l’objet d’une transparence rare et l’ANDRA a respecté toutes les étapes juridiques et techniques avec rigueur.

Malgré cela, des opposants au projet Cigeo font tout pour empêcher sa mise en œuvre, notamment en empêchant la tenue de réunions publiques d’information, tout en se plaignant d’un manque d’information de la part de l’ANDRA et de la nature prétendument antidémocratique du processus d’autorisation.

Les mêmes qui, au nom des générations futures, voudraient empêcher d’isoler des déchets à très longue vie en stockage profond, proposent de les garder en surface – où ils seraient beaucoup plus vulnérables – en attendant une « meilleure » solution…

Nous estimons qu’au contraire, en rejetant le résultat de plus de trois décennies de recherche et développement aboutissant au projet Cigeo1, les opposants manquent de respect vis-à-vis des générations futures sur qui va peser le fardeau de gérer les déchets que nous leur aurons laissés.

Leur but est clair : empêcher la mise en œuvre d’une solution de gestion sûre et durable pour les déchets nucléaires, afin de pouvoir ensuite pointer l’absence de solution et réclamer l’arrêt de la production d’électricité nucléaire.

Nous tenons à souligner que ces opposants ne sont pas représentatifs de l’ensemble de la population, dont une majorité émet une opinion favorable à l’énergie nucléaire2 .

L’avancée vers le projet Cigeo démontre qu’une solution durable, sûre et valide pour la gestion des déchets est en bonne voie de mise en œuvre en France. Cette avancée servirait sur le plan européen où l’argument majeur des opposants pour tenir le nucléaire à l’écart des financements « verts » (en l’excluant de la taxonomie des projets éligibles pour ces financements) est basé sur la prétendue absence d’une telle solution.

Nous, les Voix, considérons qu’il est plus que temps de faire confiance à la science et d’avancer vers la réalisation du stockage Cigeo, pour permettre la gestion durable des déchets de notre programme électronucléaire et répondre ainsi aux attentes des citoyens français de bénéficier d’une électricité propre, fiable et accessible.

Ne laissons pas la peur et la démagogie d’une minorité, aussi déterminée soit-elle, nous priver d’une source d’énergie indispensable pour l’avenir.


1 Conformément aux recommandations de l’Académie des Sciences, de l’Académie des Technologies, et de l’Office parlementaire de l’évaluation des choix scientifiques et technologiques

2 http://www.odoxa.fr/sondage/retour-de-flamme-francais-faveur-nucleaire/

Partager