Une action au bienfait du gaz …

Accueil     Transition écologique     Une action au bienfait du gaz …
Publié le 31/03/2022

Nous en sommes donc là.

Ce 31 mars, en pleine urgence climatique, et alors que la dépendance de la France au gaz importé nous a été rappelée avec force par les crises énergétique et géopolitique en cours, une ONG environnementale de premier ordre a choisi d’ignorer le démarrage d’une nouvelle centrale fossile, pour un coup d’éclat contre une centrale bas-carbone.

Il y a dix jours les Voix étaient à Landivisiau pour dénoncer la mise en service commerciale de sa centrale à gaz, malheureusement rendue nécessaire par l’abandon du projet de centrale nucléaire de Plogoff et la dépendance électrique de la Bretagne, conduisant à pérenniser le recours aux importations de gaz fossile.

Les opposants locaux au projet se sont battus, ont montré le chemin. L’opposition qu’ils ont engagée devrait être poursuivie aussi par d’autres que nous. Nous leur rendons hommage, et regrettons que ces autres ne soient pas là pour participer à cette opposition.

Car d’autres militants disposant de beaucoup, beaucoup plus de moyens opérationnels ont visiblement choisi leur priorité de mobilisation, entre une centrale qui participera à détruire le climat, et une autre qui le préservera en effaçant de la combustion fossile. Une action contre l’EPR de Flamanville relevant de l’idéologie, à l’encontre de la maîtrise du réchauffement climatique et de l’intérêt général.

Plus tard, en réponse aux critiques contre Landivisiau, son opérateur TotalEnergies publiait ces tweets hors sol : « Le gaz naturel présente des avantages en termes de coûts et de flexibilité. En effet, c’est une énergie plus propre dont l’usage permettrait de réduire considérablement les émissions de dioxyde de carbone, par rapport aux centrales à charbon par exemple.

De plus, le gaz naturel est le meilleur allié des énergies renouvelables dont il compense l’intermittence, lorsqu’il n’y a ni soleil, ni vent. Il peut également les compléter en cas de pic de consommation, tout en prolongeant leur ambition par ses avantages environnementaux. »

Une communication multipliant les non-sens. Aussi pratique soit-il au sein d’un réseau, l’usage de gaz fossile n’étant pas compatible avec les objectifs climatiques.

Mais aujourd’hui ces éléments seront passés inaperçus, les gros titres étant occupés par l’intrusion d’opposants au nucléaire dans une centrale en devenir.

TotalEnergies peut donc remercier chaleureusement Greenpeace pour sa diversion médiatique de ce jour à Flamanville.

Partager