Un documentaire objectif sur le nucléaire : ce que ce film n’est pas

Accueil     Blog - Divers     Un documentaire objectif sur le nucléaire : ce que ce film n’est pas
Publié le 03/04/2022

Dans cet article Myriam Tonelotto met des mots justes et précis sur le malaise que l’on peut éprouver à la vue de certains documentaires ou reportages, sans parvenir pour autant à le définir ou à expliquer simplement autour de soi ce qui ne va pas, en analysant, à travers l’exemple d’un documentaire récemment diffusé sur Arte, les ressorts de la désinformation par omission.

Lorsque l’on travaille dans le domaine, ou simplement que l’on s’intéresse à ces sujets techniques, on peut sourire devant une accumulation aussi caricaturale de lieux communs des marchands de peur du nucléaire, cent fois ressassés, et cent fois désamorcés par l’explication et la mise en perspective. Et puis on cesse de sourire, et la stupéfaction fait place à l’indignation, lorsque l’on se rappelle l’effet que peut avoir – à nouveau – un tel florilège d’insinuations anxiogènes sur une large audience non avertie.

Voici ce qu’elle en dit notamment :

« Le documentaire « Nucléaire : une solution pour la planète ? » actuellement diffusé m’offre un support inespéré de démonstration de la puissance d’un des vecteurs de l’ignorance : l’élision. Ou comment l’omission d’informations-clef, sans recourir à aucune infox, crée la plus efficace des désinformations. »

« Un documentaire à vocation scientifique et citoyenne consiste, dans ma vision, à relayer le savoir des femmes et des hommes les plus pointus dans leur domaine. À l’évidence, pour d’autres aujourd’hui, un docu consiste à transmettre les opinions de ceux qui n’ont pas nécessairement tout compris mais ont de fortes convictions. »

« Qu’un documentaire s’attache à relayer des opinions, des convictions, plutôt que des faits, nihil obstat. J’attends en revanche d’un tel film qu’il ne fasse pas passer les uns pour les autres. Parce que, cela, je le nomme : fabriquer de l’ignorance. »

Sans doute la meilleure réponse que l’on puisse faire à ce film manipulatoire, auquel on reconnaîtra au moins d’être une grande source de motivation à redoubler d’efforts, pour donner à connaître le vaste monde de tout ce qui n’est pas dit dans ce documentaire, et qui permet de comprendre ce que les mots « énergie nucléaire » et « – partie de – solution pour la planète » ont à faire ensemble.

Partager