Réalités méconnues : numéro 1 sur les biais contre le nucléaire dans les politiques publiques françaises et européennes

Accueil     Politique européenne     Réalités méconnues : numéro 1 sur les biais contre le nucléaire dans les politiques publiques françaises et européennes
Publié le 26/07/2021

L’énergie nucléaire est menacée d’exclusion de la taxonomie européenne des investissements durables, malgré sa contribution nette aux objectifs environnementaux posés et son respect des critères établis. Cette exclusion menacerait son accès à tous financements privés comme publics, indispensables à sa pérennisation.

Pour qu’un investissement soit considéré conforme à la taxonomie, il doit contribuer de manière significative à au moins un de ses six objectifs environnementaux et ne pas nuire significativement aux autres.

En mars 2021, le Centre Commun de Recherche européen (CCR) a déclaré que le nucléaire « n’est pas plus dommageable pour la santé humaine ou l’environnement que d’autres technologies de production d’électricité déjà incluses dans la Taxonomie ».

Il a par ailleurs confirmé que le nucléaire se classe parmi les sources d’énergie sans émissions directes de CO2 à la production et qui en émettent très peu sur leur cycle de vie. Ses émissions sont comparables à celles des renouvelables, et même deux fois plus faibles que celles du solaire PV.

Pourtant, la Commission européenne a fait le choix politique d’accepter que soit repoussée et questionnée son intégration comme technologie durable dans la taxonomie.

Partager