Quarante-six organisations pronucléaires demandent à la Commission d’intégrer l’atome dans la taxonomie verte

Le texte suivant est paru dans le bulletin Contexte Energie.

« Le soutien limité que cette source d’énergie semble rencontrer au niveau de la Commission nous apparaît aussi paradoxal que regrettable, en particulier dans un contexte de Green Deal », écrivent-elles dans un courrier envoyé à Ursula von der Leyen le 26 mars et que Contexte publie. La plupart de ces organisations sont européennes, représentant notamment la France, la Finlande, la Pologne et la Suède. D’autres sont basées en Amérique du Nord et en Asie. Estimant que la pollution due aux énergies fossiles est « le danger concret et immédiat auquel nous sommes confrontés », elles souhaitent que « toutes les sources d’énergie à faible émission carbone soient équitablement prises en considération dans les discussions en cours ». À ce stade, le nucléaire n’est pas inclus dans l’avant-projet d’acte délégué sur la taxonomie verte, ce que déplorent plusieurs États membres dont la France. Une expertise menée par des experts de la Commission, dévoilée par Contexte le 26 mars, a toutefois donné son feu vert à son intégration.

Retrouvez la version originale de l’article ici.

Actu vidéo

Grand dossier

Pin It on Pinterest