“L’Allemagne a abandonné le nucléaire trop tôt”

Accueil     Transition écologique     “L’Allemagne a abandonné le nucléaire trop tôt”
Publié le 19/09/2021

“L’Allemagne a abandonné le nucléaire trop tôt”. Entretien du média TAG24 avec Dr Anna Veronika Wendland, experte en énergie de l’Institut Herder et militante écologiste allemande.

Le charbon est de nouveau passé devant l’énergie éolienne en tant que première source d’électricité en Allemagne au premier semestre.

“Le charbon a été présenté pendant des années comme un moindre mal et tout le monde s’est battu ensemble contre l’énergie nucléaire. Si vous regardez à la fois les victimes de la pollution de l’air et la contribution du charbon au réchauffement climatique, il s’avère que le vrai problème était en fait la combustion des fossiles.”

“La seule chose qui a été vraiment faite de manière cohérente est la sortie du nucléaire – au détriment de nos objectifs climatiques.”

“On a oublié qu’il faut du stockage si l’on veut s’approvisionner avec ces deux sources qui produisent en fonction de l’heure de la journée, de la saison et de la météo, à savoir le soleil et le vent.”

“Si vous n’avez pas de stockage, vous avez besoin du charbon et du gaz, tous deux néfastes pour le climat. Ce qu’il faudrait faire c’est sortir du charbon le plus rapidement possible et réduire également le recours au gaz. Mais cela ne fonctionne tout simplement pas parce que vous vous êtes précipité dans ce piège en vous retirant également de l’énergie nucléaire.”

“La schizophrénie de la transition énergétique allemande est que la sortie du nucléaire est vendue comme une décision morale et éthique, tandis que le nucléaire est importé par la porte de derrière. La France exporte chaque jour la production d’un à trois réacteurs nucléaires vers l’Allemagne.”

“Ce piège nous entraîne tout droit vers Gazprom. Il en résultera un boom du gaz et cela soulève la question des émissions de CO2 et de méthane. C’est aussi une question de coût. Nous vivons actuellement une explosion des prix du gaz.”

“L’industrie des énergies renouvelables promeut une autre idée : celle de construire des capacités excédentaires gigantesques et ensuite réguler quand il y a trop de vent. A court terme, c’est moins cher que de financer les systèmes de stockage, qui restent excessivement chers. Mais cela n’a rien à voir non plus avec la durabilité compte tenu des énormes besoins supplémentaires en matériaux. N’oubliez pas que toutes les études s’accordent à dire que nous aurons une consommation d’électricité beaucoup plus élevée à l’avenir – tous les combustibles fossiles devant être remplacés par l’électricité.”

“Si vous êtes honnête, pour atteindre ces objectifs climatiques ambitieux, vous avez simplement besoin de toutes les technologies dont nous disposons. Donc, y compris l’énergie nucléaire – une vision hérétique, mais cohérente et fondée sur la science.”

Partager