Nuclear Tour de France

Nuclear Tour de France annonces Stand up for Nuclear
in Paris 20 october at Châtelet les Halles !

NUCLEAR TOUR DE FRANCE 

Experienced and told by Philippe Hansen

The inspiration

Le Tour de France du Nucléaire trouve son origine dans la Nuclear Pride Bruxelles au printemps dernier. De cet effort magnifique, mythique désormais, et quelque peu sacrificiel…, naît la conviction qu’on ne pourrait tolérer pour la troisième industrie de France, et le leader mondial, le spectacle d’une place quasi déserte sous la pluie.

Le 20 octobre sera, au contraire, l’occasion de montrer à Paris que le nucléaire français bénéficie d’un soutien populaire, en plus de celui des scientifiques. C’est aussi l’occasion de montrer aux employés que le nucléaire peut aussi être défendu par des initiatives, à l’heure où EDF est contraint de fermer un site de production parfaitement opérationnel.

La conclusion

Concentrés sur une vingtaine de sites, loin des métropoles, les travailleurs du nucléaire vivent et travaillent dans un environnement local qui leur fait confiance. Ils n’imaginent pas que dans les métropoles, les antinucléaires ont investi les médias et les centres de décisions. La mobilisation que certains ont initiée doit se poursuivre et s’étendre.

Ce Tour de France du Nucléaire est, comme le sont les Voix, la démonstration qu’avec des moyens limités mais de l’engagement il est possible de susciter « quelque chose », peut-être un début d’élan.

L’expérience aura montré que :

  • On pouvait prendre contact avec les employés au rythme de deux sites par jour,
  • Il valait mieux prévenir la direction plusieurs jours avant, (désolé, l’activisme n’est pas dans nos veines, on apprend ….)
  • Il était préférable que la sécurité interne et la gendarmerie soient également au courant de notre visite (et on continue d’apprendre…)
  • Au fond la majorité des sites sont plutôt accueillants, même pris par surprise ! (voire remerciements ci-dessous)
  • Nous pouvons adopter d’autres couleurs que celles auxquelles les antinucléaires nous associent et qui sont celles du risque : les nôtres seront donc le bleu turquoise, le blanc et le framboise. Après tout, pourquoi pas !

Ma conclusion

Le périple seul a duré 8 jours, j’ai fait 2000 kilomètres et distribué 8000 tracts. Je pense avoir rencontré près de 200 d’entre vous, hommes, femmes, grands, petits, motards, piétons, automobilistes, cadres, travailleurs, patrons, agents d’entretien, techniciens, agents de sécurité, … gendarmes bien sûr .

Vous m’avez tous frappé par ce que vous êtes, ce que vous représentez, ce que vous faites. C’est tellement beau et vous ne le savez même pas.

Même si nous ne partons pas 500 et que nous n’arrivons pas 3000 à Paris le 20 octobre, je ne regretterai jamais d’être venu, comme le politique que je ne suis pas et ne serai jamais, à votre rencontre.

Il en manque bien sûr. Il manque Châlons, Cadarache, Jeumont, Saclay, Paluel, La Défense, Montrouge, Gravelines (la plus grande forcément), Fessenheim, Penly, Wagram, Flamanville, Chooz,… et tous les sous-traitants dont je n’ai vu que quelques antennes autour de Marcoule.

Il reste des tracts, la suite est à vous, allez-y.

Et si vous faites à votre tour une tournée des sites, n’oubliez pas de passer par mon lycée à Sophia-Antipolis, et de m’en donner un, à moi aussi, de tract. Je suis un travailleur du nucléaire, j’enseigne une partie des sciences physiques que vous mettez en pratique. Vous pouvez y envoyer sans crainte vos enfants en classe préparatoire, je donne une conférence pour la Fête de la science et j’apprends clandestinement le nucléaire aux étudiants volontaires. Je vous défends depuis des années contre la désinformation sur mon site www.energie-crise.fr.

Sachez que je suis fier de faire partie de la famille.

Twitter

Grand dossier

Lettre ouverte aux nouveaux députés
..

Pin It on Pinterest