Debout pour le nucléaire – Stand Up for Nuclear Paris 2020

Le mouvement citoyen pro-nucléaire prend corps

Stand up for Nuclear : le mouvement pro-nucléaire mondial existe, on l’a vu

Cette année, le Stand Up s’est étendu tout au long du mois de septembre et jusqu’à mi-octobre. Des actions de mobilisation pour faire valoir les bénéfices sociétaux et environnementaux de l’énergie nucléaire ont eu lieu dans 49 villes à travers le monde, sur tous les continents, pour 9 d’entre elles en ligne.

Cette mobilisation est le signe qu’une communauté née il y a quelques années à peine grandit et prend conscience d’elle-même. Elle se réunit autour du rôle décisif du nucléaire dans la lutte contre le réchauffement climatique et le sevrage des énergies fossiles, et de la nécessité de se mobiliser pour faire connaître cette réalité au plus grand nombre.

Chaque année, l’enjeu gagne également en importance : avec chaque nouveau réacteur arrêté prématurément, avec la persistance de l’indécision sur de nombreux programmes de construction et du manque de soutien approprié à l’énergie nucléaire, l’humanité augmente le coût et l’ampleur des défis liés à la décarbonation de l’énergie mondiale.

L’objectif du Stand Up est d’aller à la rencontre du public et de donner corps au signal citoyen, rappelant à observateurs et décideurs qu’une société civile pro-nucléaire existe, et que les atouts du nucléaire ne peuvent être ignorés au regard des impératifs de justice climatique, de préservation de l’environnement, de lutte contre la précarité énergétique, et de résilience de nos sociétés face à l’épuisement à venir des ressources fossiles.

Une forte dynamique malgré la pandémie

Parmi les nombreuses actions remarquables mises en œuvre par les associations locales relayant l’initiative, certaines d’entre elles ont particulièrement retenu notre attention cette année :

  • Les États-Unis ont accueilli le plus grand nombre d’événements, avec des rassemblements organisés dans 7 villes,
  • Juste derrière, l’Italie se distingue avec 6 événements, remarquable au regard du fait que le pays ne dispose d’aucune centrale nucléaire en activité,
  • L’Allemagne a organisé une série de 5 événements à proximité de ses dernières centrales nucléaires encore en activité, citadelles du climat assiégées,
  • La Belgique, où les capacités nucléaires en place doivent être bientôt remplacées par des centrales au gaz subventionnées par l’Etat, a investi le symbole de l’Atomium et annonce déjà un autre événement au printemps,
  • La Corée du Sud, soumise à de lourdes restrictions sanitaires, a innové avec 200 manifestations individuelles !

Paris 2020 : un succès contre vents et marées est un beau succès !

Dimanche 27 septembre s’est tenue – et bien tenue ! – la deuxième session de l’évènement Stand Up for Nuclear à Paris, place de La République, organisé pour la première fois par les Voix du Nucléaire.

Mesures Covid tout juste renforcées, changement de lieu demandé par la Préfecture quelques jours avant le jour J, conditions météorologiques décourageantes, journée sans voiture, membres organisateurs cas-contact-Covid confinés à domicile, financements en berne, etc. – Il n’y a pas que contre les idées reçues que nous aurons eu à nous battre . Pourtant, la participation a été en nette hausse par rapport l’an dernier, avec une affluence de pointe d’environ 150 personnes, un nombre total de passages sur la journée évalué à près de 400, et une moyenne et une étendue d’âge reflétant le dynamisme de cette initiative citoyenne.

Quatre stands éducatifs sur le climat, la production d’électricité, la radioactivité et l’« art atomique », supports pédagogiques, échanges riches, chansons justes, et bananes… évidemment, ont réchauffé la place de La République. Le tout a été rythmé par les interventions de nos invités.

Aucun d’eux n’est dirigeant, lobbyiste, ou communicant de l’industrie nucléaire. La diversité de leurs profils et de leurs vues fait leur richesse. Chacun nous a accordé le privilège de partager avec nous ses réflexions sur le rôle et la perception du nucléaire, et la raison de sa présence :

Sans oublier en ouverture et en clôture :

De gauche à droite et de haut en bas : Jean-Marc Jancovici, François-Marie Bréon, Brice Lalonde, Zion Lights, Tristan Kamin (à droite de la photo), Gilles Babinet, Myrto Tripathi, Jadwiga Najder

Le Stand Up de Paris a franchi cette année une étape importante en accueillant un cercle de participants au-delà des membres et en recevant le soutien public de personnalités non issues de la filière.

Les points d’amélioration résident dans notre capacité à mobiliser réellement les employés de la filière, avec la collaboration renouvelée de l’ARCICEN et du désormais classique tour de France des sites nucléaires de Philippe Hansen, bien accueilli mais ne générant pas encore de participation effective.

Nous n’avons malheureusement pas non plus bénéficié d’une couverture médiatique à la hauteur de nos attentes. En réalité, malgré une manifestation d’intérêt marquée en amont de l’évènement, aucun média significatif n’a, à l’heure actuelle, publié de contenu sur cette journée. Nous ne pouvons que prendre acte du fait que nos démarches pédagogiques et de dialogue attirent pour l’instant moins l’attention que nos « coups d’éclat ».

Galerie d'images

Vive le Stand Up for Nuclear 2021 !

Des échéances démocratiques et des prises de décision majeures pour l’avenir du nucléaire en France et en Europe se rapprochent, et l’évènement de l’an prochain devra détonner – en participation, acoustiquement, médiatiquement.

Par ailleurs, la mobilisation devra refléter l’importance et la présence de cette filière dans, et pour les régions françaises, ainsi que le statut particulier de la France vis-à-vis du nucléaire mondial. Nous devons être à la hauteur des autres pays où les rassemblements de Stand Up for Nuclear sont déjà démultipliés dans plusieurs villes.

Lyon est déjà candidate ! Qui d’autre n’attend que de se lancer dans cette belle aventure  ?

Retour d’expérience

Que vous ayez participé au Stand Up for Nuclear Paris 2020 ou que vous l’ayez suivi de loin, partagez avec nous votre avis ! Toutes les questions sont facultatives, alors n’hésitez pas à répondre à autant (ou aussi peu) que vous le souhaitez : le formulaire de commentaires.

Twitter

Grand dossier

Lettre ouverte aux nouveaux députés

Pin It on Pinterest