Célébrons le nucléaire pendant Paris Ville Lumière

Accueil     Divers     Célébrons le nucléaire pendant Paris Ville Lumière
Publié le 16/07/2021

Cette semaine, nous allumons des lumières dans la nuit à Paris.

Pour faire connaître les bénéfices d’une énergie dense qui préserve le climat, crée des emplois, et sauve des vies.

📷 : Panthéon, pont de Bir-Hakeim – tour Eiffel, Institut de France, Conseil Économique Social et Environnemental, pont de Bir-Hakeim – tour Eiffel

Cette initiative a été coordonnée avec Emergency Reactor de Zion Lights à Londres, notamment pour envoyer un message à l’Europe : reconnaissez les faits scientifiques, appliquez le principe de neutralité technologique, et intégrez l’énergie nucléaire dans la taxonomie des investissements durables. Construisez des réacteurs pour arrêter totalement et définitivement les centrales à charbon et au gaz, contributeurs majeurs au réchauffement climatique.

Le renouvellement du parc nucléaire français est nécessaire, à hauteur de plusieurs dizaines de nouveaux réacteurs, pour maintenir la part de cette énergie dans le mix électrique concédée par la Loi de Transition Énergétique, et pour que la neutralité carbone de la France soit atteignable.

Ce renouvellement commence par la décision, au plus vite, de la construction de 6 EPR. L’alternative, à l’image de la situation belge ou allemande, sera à terme la construction de nouvelles centrales au gaz, ou, à l’image de la situation britannique, la construction de centrales nucléaires par des fournisseurs étrangers.

Nous souhaitons mettre en lumière la discrimination de traitement dont fait l’objet le nucléaire dans les politiques publiques, contraire aux intérêts des français, des européens, et à la lutte contre le réchauffement climatique.

Nous voulons encourager tous ceux qui voudraient peser sur les décisions en cours au niveau de l’Union Européenne qui menacent la plus importante source d’énergie bas carbone du continent, et la seule, avec l’hydroélectricité, à même d’entraîner la fermeture des capacités fossiles et d’éviter l’importation massive d’équipements et de matières premières.

La solidarité énergétique, traduction concrète des valeurs d’égalité et de fraternité, fait partie de notre pacte républicain.

En fournissant à tous une électricité bas-carbone, bon marché et fiable, et en garantissant la sécurité d’approvisionnement à tout moment sur l’ensemble du réseau, le nucléaire est, avec l’hydraulique, l’instrument essentiel de cette solidarité.

Lorsque cette sécurité d’approvisionnement n’est plus assurée et fait défaut, ce sont les plus modestes et les plus vulnérables qui en subissent le plus durement les conséquences.

Nous avons, collectivement, la responsabilité d’être attentifs à ce que la transition énergétique bas-carbone ne laisse personne au bord du chemin.

770 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’électricité. Alors que ce nombre est en baisse constante, il pourrait être amené à augmenter cette année du fait de la pandémie.

Les besoins en électricité bas carbone sont immenses pour faire sortir ces populations de la précarité énergétique sans aggraver le réchauffement climatique

Les pays du Sud sont aussi les premières victimes du réchauffement anthropique de la planète, alors que des pays riches brûlent du charbon et du gaz pour produire leur électricité en ignorant ou rejetant une solution clé, disponible, à l’efficacité éprouvée pour s’en affranchir : l’énergie nucléaire bas-carbone et pilotable.
« Aux grands hommes, la patrie reconnaissante » ?

Nous n’oublions pas les opérateurs et les opératrices de Fessenheim, qui ont produit pendant plus de 40 ans une électricité bas-carbone et fiable, pour des millions d’européens, et à qui l’outil de travail a été retiré arbitrairement.

La France a décarboné son mix électrique en 15 ans grâce au nucléaire, s’affranchissant du charbon sans avoir à recourir massivement au gaz fossile. La Suède et l’Ontario ont fait de même.

Une électricité bas-carbone abondante et fiable sera nécessaire pour décarboner les usages énergétiques dominés par les fossiles.

Partager