Belgique : prolongement des centrales nucléaires jusqu’en 2035

Accueil     Blog - Nucléaire dans l'UE     Belgique : prolongement des centrales nucléaires jusqu’en 2035
Publié le 18/03/2022

Il était temps.

« Le projet de loi relatif à la prolongation de la centrale de Doel 4 et/ou de Tihange 3 jusqu’au 31 décembre 2035 au plus tard sera approuvé en première lecture lors du Conseil des ministres de fin mars. » Le ministère belge de l’énergie acte ainsi la possibilité de prolonger l’utilisation des réacteurs nucléaires dont dispose le pays.

Les avertissements ayant été nombreux auparavant, il est regrettable qu’il faille une guerre en Europe au gouvernement de Belgique pour réaliser les conséquences de la dépendance au gaz fossile, et que l’urgence climatique n’ait pas suffit à le convaincre.

A noter cependant que le compte n’y est pas pour le climat : dans le même temps, le mécanisme de subvention publique des capacités gaz (CRM) est maintenu.

« Jusqu’il y a peu, une majorité de partis plaidaient pour une fermeture totale des 7 réacteurs belges en 2025. Or, la guerre en Ukraine change la donne. « Cette guerre, explique la ministre, montre à quel point notre pays est dépendant des importations d’énergie primaire […] Cette dépendance montre la vulnérabilité de notre pays. » La sécurité d’approvisionnement doit être réévaluée dans ce climat géopolitique. Tinne Van der Straeten s’engage à démarrer une discussion avec Engie. « Nous examinons si et dans quelles conditions la capacité nucléaire de 2 GW, plus précisément Doel 4 et/ou Tihange 3, pourrait être prolongée pour une période de 10 ans. » »

Reste à savoir quels seront la position et le volontarisme affichés par l’industriel pour permettre la poursuite des opérations des deux réacteurs concernés.

Partager