46 ONGs environnementales demandent la reconnaissance du nucléaire dans la taxonomie européenne

Lettre ouverte de 46 ONGs environnementales pour la reconnaissance de l'énergie nucléaire

Lettre à la Commission Européenne

Envoyée à la présidente Ursula von der Leyen, le 27 mars 2021

 

Madame la présidente de la Commission Européenne,

 

Alors que les discussions sur la taxonomie des investissements durables se poursuivent, nous, citoyens européens, soucieux du bien-être des personnes et de la nature, nous tournons vers vous car ce bien-être est menacé par la dépendance de l’Union européenne aux combustibles fossiles.

Comme vous, nous voulons offrir aux jeunes générations, nos enfants, petits-enfants et ceux qui viendront après eux, un monde aussi accueillant et résilient que celui que nous avons trouvé, au climat aussi stabilisé que possible. Mais les perturbations sont de plus en plus fortes et leurs effets palpables. Crises et incertitudes pèsent de manière croissante sur l’avenir.

Les connaissances scientifiques nous permettent d’identifier précisément les causes de ces maux et font apparaître sans ambiguïté le besoin d’un recours à l’énergie nucléaire pour y faire face.

Malgré cela, le soutien limité que cette source d’énergie semble rencontrer au niveau de la Commission européenne nous apparaît aussi paradoxale que regrettable, en particulier dans un contexte de Green Deal.

De nombreuses décisions, au niveau de l’Union européenne et des États membres, affectant sévèrement le rôle que peut jouer l’énergie nucléaire, peuvent être reliées au traitement médiatique et politique dont elle est l’objet, comme en témoigne les déclarations trompeuses concernant les effets sanitaires de l’accident de Fukushima Daïchi dont nous venons de commémorer le 10ème anniversaire. La représentation faussée dont l‘énergie nucléaire est l’objet contribue à empêcher son déploiement, et ce, alors qu’elle est la 1ère source d’énergie bas carbone en Europe et qu’elle présente un bilan sanitaire parmi les meilleurs.

Ces fausses informations ont perturbé le débat démocratique au point de pousser de nombreux États à mettre à l’arrêt des centrales nucléaires propres et sûres, construites pour plusieurs décennies, ainsi qu’à annuler des projets de construction. Ce recul du nucléaire a imposé le maintien en activité des centrales fossiles, pénalisant nos efforts pour lutter contre le changement climatique, préserver la souveraineté de l’Europe et bénéficier d’un air plus sain.

Si les populations semblent accepter qu’une obstruction politique au développement de l’énergie nucléaire se matérialise régulièrement en dépit des preuves scientifiques, c’est parce que ces preuves continuent d’être éclipsées par les mythes construits autour de cette énergie par ses opposants.

C’est la pollution due aux énergies fossiles qui est le danger concret et immédiat auquel nous sommes confrontés, pas la radioactivité.

Ce sont les énergies fossiles, charbon, pétrole et bien sûr gaz, qui sont responsables en Europe de la grande majorité de nos émissions de gaz à effet de serre et du décès prématuré de 1,5 million de personnes chaque année1.

L’Union européenne, deuxième marché mondial2, est responsable de 12 % des émissions de gaz à effet de serre de la planète3. Le poids de ses normes et standards, son influence dans la réglementation internationale des transports, son rôle de premier donateur d’aide au développement et premier contributeur de la finance durable font d’elle un acteur à l’influence déterminante. Cette influence, elle l’exerce aussi bien auprès des Etats membres qu’à l’échelle mondiale, promouvant sa vision et ses choix techniques sur la manière de répondre au changement climatique.

Nous, citoyens européens, avons donné à l’Union européenne sa formidable capacité d’action et d’influence. Les décisions qu’elle prendra en notre nom concernant la transition énergétique impacteront les décennies à venir et la vie de millions de personnes.

Nous, citoyens européens, serons responsables, si nous persistons à pénaliser le nucléaire et son développement, d’avoir soutenu et promu une stratégie de transition énergétique déjà notoirement insuffisante pour préserver le climat et les populations.

Nous, citoyens du monde, demandons à l’Union européenne d’assumer la responsabilité de son leadership.

Parce que l’énergie est vitale pour nos sociétés, nous voulons nous assurer que cette question essentielle est traitée à l’aune des défis auxquels nous sommes confrontés.

Mme la Présidente de la Commission Européenne, nous vous demandons, avec autant de conviction que d’humilité, que toutes les sources d’énergie à faible émission carbone soient équitablement prises en considération dans les discussions en cours ; nous demandons que l’Union soutienne l’évaluation objective des options qui s’offrent à elle ; nous demandons enfin que les faits concernant l’énergie nucléaire soient reconnus et partagés sans parti pris.

Nous espérons vivement voir l’Union européenne, sous votre direction, prendre des décisions équilibrées au bénéfice de tous, et retrouver l’approche éclairée et scientifique digne de ce qu’elle est et doit rester : un ensemble plus grand que la somme des pays qui la composent.

 

Respectueusement,

Actu vidéo

Grand dossier

Organisations de l’Union européenne

     Voix du Nucléaire (France)

100 TWh
(Belgique)

 Association des Ecologistes Pour le Nucléaire (France)

 Atomida
(Danemark)

  Belgian Citizen Initiative for Nuclear Energy (Belgique)

Cérémé
(France)

 Comitato Nucleare e Ragione (Italie)

Deutscher Arbeitgeber Verband e.V. (Allemagne)

 Ecomodernisme (Belgique)

    e-Lise Foundation (Pays Bas)

   FOTA4Climate
(Pologne)

 Fundacja Aquila (Pologne)

 GISOC
(France)

 Horizon238 (Belgique)

  Instytut Zrównoważonej Energetyki (Pologne)

 Mothers for Nuclear
(Allemagne, Autriche, Suisse)

 Nuklearia
(Allemagne)

 Ökomoderne e.V. (Allemagne)

 Patrimoine nucléaire et climat (France)

   Progrès nucleaire (France)

Saving Our Planet (France)

 Sauvons le Climat (France)

 Stichting Enegrietransitie en Kernenergie (Pays Bas)

 Stowarzyszenie Ekologów na Rzecz Energii Nuklearnej (Poland)

   Suomen Ekomodernistit ry (Finland)

Svenska
Ekomodernisterna
(Sweden)

UARGA
(France)

 Organisations hors de l’Union européenne

  Alberta Nuclear Nucleus (Canada)

    Alpas Pinas (Philippines)

    Bright New World (Australie)

    Californians for Green Nuclear Power (États-Unis)

Citizens for Nuclear Technology Awareness (États-Unis)

 Climate Coalition
(États-Unis)

   Ecomodernist Society of North America (États-Unis)

   Energy Reality Project (Canada)

   Environmental Progress (États-Unis)

 Generation Atomic (États-Unis)

 Get Into Nuclear
(Royaume-Uni)

   Go Green with Nuclear (Taiwan)

   Green Nuclear Student Alliance (Corée du Sud)

   Klimavenner for Kjernekraft (Norvège)

 Mothers for Nuclear (États-Unis)

Nuclear Mythbusters
(Taiwan)

   Nuclear New York
(USA)

  Nuclear For Net ZERO
(Royaume-Uni)

  Stand Up For Nuclear
(non affilié)

Terra Praxis
(Royaume-Uni)

Pin It on Pinterest